Loading...

Le retour de Christine Angot | Forum

Lieu du sujet: Index » Actu et politique » Têtes de turc
LeGrandMerlu
LeGrandMerlu Jul 16 '17
Un ami me dit que Christine Angot sera dans l'émission de Ruquier ONPC, au côté de Yan Moix.

Sur le moment j'ai cru à un canular, apparemment ça n'en est pas un.


A la réflexion, je pense que c'est la personne idoine pour ce genre d'émission : elle a tous les défauts qu'il faut pour y réussir. 

En fait des défauts elle n'a que ça, et quand on pense qu'elle fera équipe avec Moix ... Mama Mia.


Curieusement Moix a fait son trou dans ce machin, il a comme Angot une tête à claques, et comme les français adorent collectionner les souffres douleurs, ça va cartonner évidemment.


Et Angot aime ça, elle est sado maso, elle a écrit un bouquin sur l'inceste dont elle a été victime, et est venu en parler dans une émission télé, faut vraiment être malade. 

Elle a également annoncé fièrement que Doc Gynéco, a failli la sodomiser (dommage qu'il ne l'ait pas fait).


Quand je vois Angot j'ai envie de voter Front National. 

Quand elle se dresse à la télé comme une icone anti front, elle se rend par compte qu'elle fait je jeu de Marine, qui ne demande que ça. Angot est un atout majeur pour le Front.


Celui que je regrette, c'est le vieux, Jean Marie, j'aurais voté pour lui tout de suite, rien que pour voir la gueule de nos deux héros le lendemain.


Alors je me demande quand est ce que tout ce cinéma va finir, Ruquier devrait aller vendre du poissons, il a fait son temps, c'est du réchauffé maintenant.


Ah BHL, dans quel beaux draps, tu nous a mis.

Alain Biteman Modo
Alain Biteman Jul 16 '17
Tu te trompes Merlu. Elle n'a jamais subi d'inceste, elle en a fait un fond de commerce pour tenter de choquer les critiques bobos de la closerie des Lilas. 


Elle est hystérique et n'a aucune idée, ni aucune base idéologique. En plus, comme son acolyte, elle écrit de la merde. J'ai déjà lu Angot, je voulais voir ce que c'était. Et ben c'est de la bouillie stylistique qui essaye de faire du Marguerite Duras version Cul sans aucun talent.


Quant à Moix, il est juste à mourir de rire. Une petite merde qui voulait se faire passer pour sulfureux en fréquentant Nabe et en racontant des ragots. Pathétique ! 


Il a écrit un article de 15 pages quand il est allé en Corée du Nord, en disant qu'il avait pris des risques énormes, et qu'il était traqué sans arrêt parce qu'ils l'avaient reconnu. Un coup de mytho total. Et en plus, tout son récit est intégralement pompé.

J'ai d'ailleurs la preuve de son plagiat qui fera l'objet d'un article ici prochainement.

Moi Jean-Marie, je le regrette pas. Il n'a jamais su rien faire d'autre que de péter à table. Si il n'avait pas été là, un parti semblable au FN serait déjà au pouvoir. J'en suis convaincu. Et de lui, il ne restera rien du tout. En plus, il a toujours été un ultra libéral. Avec sa ligne, ça retombe direct à 5%. Quand on votait Le Pen on le faisait pour dire merde. Aujourd'hui on vote Fn pour des idées et un programme. 


Certains journaleux ont raison de dire que le simple nom "Le Pen" est un repoussoir pour les électeurs. Vivement que Philippot prenne la tête d'un grand parti souverainiste !

LeGrandMerlu
LeGrandMerlu Jul 16 '17
Moi je n'ai jamais lu Angot ni Moix, à la simple pensée de devoir les lire, je suis pris de sueurs froides, je pense que ça me barberais tellement que je n'ai même pas le courage d'essayer.


Je t'admire pour avoir supporté cette corvée.

Alain Biteman Modo
Alain Biteman Jul 16 '17
Moi je sais que c'est de la merde à l'origine, mais je lis quand même, histoire de pouvoir prouver que c'en est effectivement d'après citations et lecture.
benito adolf
benito adolf Jul 17 '17
une juive violée  par son père,hystérique et conne....  rien de plus banal
jean paul hauchon
jean paul hauchon Jul 17 '17
putain j ai entendu le nom de duras marguerite !!

Un livre de Jacques Henric, Politique(Ed Seuil, 2007), nous en apprend un peu plus sur la biographie de la dame. Plus exactement, il fait la synthèse de témoignages jusque-là dispersés.

En voici quelques extraits :

J'ai le souvenir, pour ma part, d'avoir eu connaissance du passé collaborationniste de Duras par une note en bas de page figurant dans la biographie de Gaston Gallimard, due à Pierre Assouline. C'était en 1984. Il y était fait allusion à l'existence de cette commission de la Propaganda Staffel où avait officié la jeune Marguerite Donnadieu, épouse Antelme, commission mise en place par un décret du maréchal, après la préalable aryanisation des maisons d'édition juives (Nathan, Calmann-Levy), puis prise en mains par les nazis. Son attribution : le contrôle du papier d'édition. Elle constituait ainsi un véritable organisme de censure qui épluchait les manuscrits reçus et avait la charge de distribuer le papier aux seuls "bons" éditeurs (entendons ceux qui avaient accepté, de leur plein gré, de retirer de la vente et ne plus publier les auteurs inscrits sur les listes dites "Otto" et "Bernhard", à savoir les auteurs juifs, communistes, ou ceux ayant eu par le passé une attitude critique à l'égard de l'Allemagne et de sa culture). " Marguerite, écrit Laure Adler dans la biographie qu'elle lui a consacrée, ne pouvait ignorer le degré de collaboration de cet organisme constamment surveillé par la Propaganda ". Paul Morand eut des responsabilités dans cette commission dirigée par un collaborateur notoire. Les noms de Ramon Fernandez, Brice Parain, Dionys Mascolo figurent dans la liste de la quarantaine de lecteurs accrédités par ladite commission. Quand à la secrétaire de celle-ci, c'était notre Marguerite Donnadieu-Antelme, qui deviendra plus tard l'intraitable résistante Marguerite Duras, l'impitoyable tortionnaire de collabos, puis la militante communiste (stalinienne, forcément stalinienne ?) pure et dure. Ne manquant pas d'aplomb, à la Libération, l'incorruptible communiste s'en prendra avec une farouche énergie à tous ces veaux de Français qui n'avaient pas ouvertement pris parti contre Pétain (...).

Le jeunot que j'étais ne pouvait imaginer que cette forte figure de femme, (...) avait fréquenté l'ambassadeur du Troisième Reich à Paris, Otto Abetz et le Sonderführer Gerhard Heller, avait été la maîtresse (pour la "bonne cause" s'entend) du gestapiste qui avait fait arrêter et déporter son mari, Robert Antelme, pour  ensuite non pas s'engager vraiment dans la lutte armée contre l'occupant nazi (...) mais, tâche moins périlleuse, participer à des séances de torture d'un détenu soupçonné de collaboration. Il faut relire l'époustouflant récit de l'interrogatoire "musclé" que la frêle petite bonne femme a mené avec un sacré coeur à l'ouvrage dans un local de la rue de Richelieu. Et sans doute serais-je tombé d'encore un peu plus haut si j'avais vu en cette farouche militante de la lutte anti-impérialiste (...) le co-auteur d'un livre raciste, L'Empire français, monument apologétique dressé à la gloire du colonialisme français rédigé avant la guerre et publié après la défaite. Ce n'était tout de même plus une gamine immature et irresponsable qui écrivait à l'époque : "On ne peut pas mêler cette race jaune à notre race blanche" ou qui affirmait qu'il était du devoir "des races supérieures de civiliser les races inférieures".
(pages 170-172)
Robert Antelme épouse Marguerite Duras en septembre 1939. Après la défaite, pendant qu'elle se livre à la basse besogne qui consiste à surveiller, sous le regard attentif des Allemands, les maisons d'édition françaises, qu'elle reçoit dans son bureau les auteurs (ni juifs ni communistes, bien sûr, lesquels sont dès les débuts de l'Occupation interdits de publication), qu'elle lit leurs manuscrits, qu'elle juge quels écrits méritent ou non d'être publiés, Robert Antelme de son côté, occupe jusqu'en mai 1941 un poste de rédacteur auxiliaire à la préfecture de police, avant d'être engagé au cabinet du ministre de la Production industrielle, Pierre Pucheu, ancien militant auprès de Jacques Doriot et du colonel de La Rocque, chef des Croix-de-Feu. Quand Pucheu est affecté au ministère de l'Intérieur, Robert Antelme le suit et restera à ses côtés jusqu'à la fin de 1943. " Fonctions ambiguës ", dans les deux cas, commente une des biographes de Marguerite Duras, Frédérique Lebelley.
LeGrandMerlu
LeGrandMerlu Jul 17 '17
J'avais déjà entendu parler du passé de Marguerite, j'en connaissais pas les détails, perso tout cela ne m'étonne guère. 
jean paul hauchon
jean paul hauchon Jul 17 '17
cette grosse truie violette me répugne!!!
jean paul hauchon
jean paul hauchon Jul 17 '17
et dire qu'ont nous bassine avec :les collabos c’était l’extrême droite )  j'en ais les couilles qui tremblent !!
jean paul hauchon
jean paul hauchon Jul 17 '17
ça c'est comme l'autre con de jean paul sartre ,Ecrivain.
Publie L'Être et le Néant en 1943.
il Fait jouer ses pièces de théâtre pendant la guerre (Les mouches en 1943, Huis clos en 1944), devant des parterres d'Allemands. Les mouches sera jouée dans l'ancien théâtre Sarah Bernhardt, débaptisé par antisémitisme. Mais les affaires sont les affaires. La commission de Sartre sur les recettes avoisine les 13%.

On lui doit l'affirmation : "Jamais nous n'avons été plus libres que sous l'occupation allemande" (La république du silence).


al la libération il fut
Directeur des Temps Modernes. Il y fait afficher pendant plusieurs années son refus a priori de tout manuscrit provenant de condamnés de l'Épuration.

C'est sans doute le seul cas d'un intellectuel qui considère que la justice politique émet des jugements ayant force de vérité, y compris sur le talent littéraire. ce genre d'intello de merde me sort par les yeux !!
jean paul hauchon
jean paul hauchon Jul 17 '17
au sujet de la résistance j avais lu ça :Qui sont les premiers Gaullistes ?

Dans un document en date du 11 septembre 1942, rédigé à Londres à L’intention de Léon Blum, le socialiste Félix Gouin décrit qui sont les hommes de la France Libre.
" Parmi les les rares Français qui, au début, ont suivi de Gaulle, il y avait quelques civils, mais davantage de militaires. La plupart étaient des gens de droite et d'extrême droite et ils ont transporté dans la maison leurs préjugés, leurs croyances ou leurs haines idéologiques. C'est un fait que, sous leur influence qui était, dans le début du mouvement, prépondérante et sans contrepoids, ils ont constitué, ici, une sorte de copie en réduction du gouvernement Pétain ; mêmes tendances, mêmes outrances, mêmes conceptions autoritaires... Seule différait l'attitude à observer vis-a-vis de l'Allemagne..."

Source principale : Raymond Amouroux.La grande histoire des Français sous l'occupation. Ed Laffont, 1998

benito adolf
benito adolf Jul 18 '17
au sujet de la résistance, j'ai lu ça

  https://www.amazon.fr/...9mites/dp/2226179151

(clap)
Édité par benito adolf Jul 18 '17
LeGrandMerlu
LeGrandMerlu Sep 29 '17
Angot a bout de nerfs on aura tout vu.


http:///...-emission-7790278476


La p'tite mère Angot ne semble pas avoir suffisamment d'aplomb pour tenir face à un contradicteur, elle s'énerve rapidement, crie, et ... craque, quitte le plateau, fond en larme.


Le sujet est le viol, ou plutôt le harcèlement au travail. Un livre sort, l'auteur (une femme) est invitée sur le plateau, elle tient tête à Angot, qui estime qu'on ne devrait pas parler 

de ça !!!


Pourtant elle bien sorti, elle, un bouquin sur l'inceste, qu'elle aurait subi, alors pourquoi les autre ne l'aurait pas le droit.

Turlututu chapeau pointu
Moi je crois qu'Angot à une autre époque aurait été envoyée dans une maison spécialisée pour soigner son hystérie. Sinon elle a monté sa carrière sur l'inceste car si on lui retire ça, elle n'a rien d'autre à raconter ! 
LeGrandMerlu
LeGrandMerlu Oct 6 '17


Whoua ! whoua! whoua ! Rrrrrrrhhh !!!


Coucouche panier ! 


A la niche caniche ! 



LeGrandMerlu
LeGrandMerlu Oct 6 '17
Claude Askolovitch prend la défense de Christine :

http:///...de-sandrine-rousseau